Poupée sans âme 

Je veux une poupée sans âme

la remonter, à l’envi

yeux froids qui clignent sourire figé

toujours accueillante et lumineuse

sans court-circuit au cœur de la nuit

 

 

Une poupée sans âme

tout contre moi

cuisses laiteuses et parfaites soupirs enjoués

une petite ligne et je la courbe
dans la pénombre défunte

 

 

Son cœur fait clic, clic 
elle veut en finir vite vite
coiffure impeccable 

elle incendie un climax en carton-pâte

attrape un schlass, taille le nœud, me plante la cuisse

et se fait la belle direction nouvelles aventures



J’veux une poupée sans âme

la remonter, à l’envi

yeux froids qui clignent sourire figé

encore quelques lignes à répéter
et tout se déroulera comme prévu

Poème Michael D. Amitin et Charlene Garcia
Traduction Lionel Roudet
Photographie Julie Peiffer