Élégie Du Batelier

Sa main froide d’une romance défunte
toucher de circonstances
nous regardions la fraîcheur descendre en copeaux telle une montagne écaillée par les aiguilles venteuses d’une montre au rabais
irrévocablement tristes

Les fleurs encore déployées, les petits mots passés
baisers de bout de lèvres furtives, au revoir de matins brumeux
aiguille valentine de cœur écarlate - un shoot d’histoire en partage dans nos veines

chaudes et nostalgiques comme
une ténébreuse radio pleurant entre les branches
contre les vitres Chopin

Pour toujours coincés sur ce carrousel, 33 tours à la va-vite des âmes-sœurs

crépuscule - sommeil en cascades.
Les falaises liquéfiées de Death Valley
M. Fantasme debout besognant son toupet

aboyant son boucan de carnaval
au cœur de sidéraux océans de joie qui ondulent entre nous
au fond de notre vieux page king-size oublié torpillé aux yeux rougis


Vire le dîner aux chandelles
balance la lingerie de baroud d’honneur
nous sommes de vieux potes de guerre maintenant
cœurs pourpres apaisés en médaille

Poème Michael D. Amitin
traduit par Lionel Roudet
Photographie Julie Peiffer